Home
  • Home
  • News
  • Un Couple Montréalais en voie de béatification

Un Couple Montréalais en voie de béatification

5 June 2017 News


Un Couple Montréalais en voie de béatification

Le Major général Georges -Philias Vanier, Gouverneur général du Canada de 1959 à 1967 il est aussi l’un des fondateurs du 22e bataillon du Corps expéditionnaire canadien.Ce bataillon deviendra le célèbre “Royal 22e régiment”
et sa femme Pauline Archer-Vanier,
descendante d’une famille seigneuriale.

-L’Eucharistie était la nourriture spirituelle de leur vie.

-Ils assistaient à la messe presque quotidiennement.

-Tous les deux s’efforçait d’avoir cette constante volonté d’union au Christ et recherche incessamment d’accomplir
la volonté de Dieu.

-Leur désir d’union à Dieu était au centre de leur vie.

-Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus était leur modèle de vie spirituelle à imiter.

-Pour eux, la vie de foi et de don de soi
date de leur jeune âge.

-Le Général Vanier choisira pour ses armoiries officielles ces mots :
“Que la volonté de Dieu soit faite ”

-À la veille de son installation comme gouverneur général du Canada, Georges-Philias Vanier écrit :
” Priez pour que nous travaillions toujours à la gloire de Dieu dans la petitesse et l’humilité.
Ce n’est pas facile, mais nous nous confions à l’amour miséricordieux
du Sacré-Cœur de Jésus”.

-Jeune, Georges avait envisagé la prêtrise. Cependant, le Seigneur l’appelait à autre chose: le dévouement humanitaire et être parent d’une belle et grande famille (cinq enfants).

-Jeune Pauline renonce à être religieuse, mais elle dédie sa vie aux œuvres humanitaires:
Pauline, durant la 2ième guerre mondiale, s’est dévouée particulièrement auprès des blessés, des enfants, des réfugiés, des personnes âgées et des familles démunies. Elle s’est aussi impliquée dans la Croix-Rouge.

-Après la mort de son mari, Pauline Vanier
s’impliquera auprès des malades et des prisonniers. Elle sent que le Seigneur l’appelle au dénuement total. Elle décide alors de vendre ou de donner tout ce qu’elle possède puis elle se retire à l’Arche, à Trosly-Breuil, en France où son fils, Jean Vanier s’occupe dans le plus grand dénuement, de pauvres et d’handicapés.
Auprès de ceux-ci, elle jouera le rôle de grand-mère.

Cette profonde spiritualité de ce couple Vice-royal a inspiré l’archidiocèse catholique d’Ottawa d’entreprendre une démarche qui pourrait résulter un jour à leur béatification.
“Prions pour cette intention.”

Le père Gay dira de Georges Vanier :
“Ceux qui l’ont approché ont été profondément impressionnés
par l’atmosphère de paix qui l’entourait et dont il était le centre.
Dieu sortait de cet homme pour se répandre en ceux qui l’abordaient”


Share